Le Cardinal Ouellet et l’avortement de bébés morts

L’avortement est injustifiée, même en cas de viol. Je comprends très bien qu’une femme violée vit un drame et qu’elle doit être aidée. Mais elle doit l’être par rapport à la créature qu’elle a dans son sein. Elle n’est pas responsable de ce qui lui arrive. C’est l’agresseur qui est responsable. Mais il y a déjà une victime. Est-ce qu’il faut en faire une autre?
— Cardinal Ouellet

Même si je suis probablement un des plus grands fans de sa sainteté Ouellet, je suis en total désaccord avec lui sur ce point. Ça parait que ce mec ne connait absolument rien aux bébés et qu’il devrait sortir de temps en temps de sa tanière.

Je lis dans vos pensées, là vous vous dites surement « ah mon Dieu s’il n’est pas d’accord avec Ouellet alors il est surement en accord avec les crisses de hystériques et névrosées féministes pro-choix ». Hé bien non vous avez tout faux. Moi je pense plutôt que ça devrait être à l’homme de choisir, pas à la femme. Comme le dit si bien le dicton: l’homme décide, la femme subit. C’est comme ça que ça marche depuis la nuit des temps je vois pas pourquoi ça changerait.

En plus, qui voudrait de ça un bébé? C’est laite, ça pu pis ça coûte cher! J’ai déjà lu que cela coûtait jusqu’à 1 million de dollars pour élever un enfant jusqu’à ses 18 ans. 1 MILLION BORDEL! Voyons donc! Cessons de nous poser des questions et avortons tout de suite. Même que je propose qu’on légalise l’avortement jusqu’à l’âge de 2 ans. De toute façon même à cet âge les enfants ça ne pensent pas fort fort ils n’ont pas le même niveau de conscience que nous. Pis de toute façon c’est pas à eux de décider, c’est à nous. C’est nous autre qui payons pour les élever après tout. C’est notre vie et on peut en faire ce qu’on en veut. C’est notre droit de parent de leur enlever la vie.

Ouellet, arrête tes singeries et essaie de comprendre le bon sens un peu. On n’a pas les moyens de faire des bébés, on est en crise économique ‘sti.

// CM

21 commentaires

    JM Lavoie

    L’AVORTEMENT CRIME CONTRE L’HUMANITÉ?

    L’avortement est un sujet très troublant. C’est plus qu’une question de conscience. C’est une question de lois naturelle inculquée dans chaque être humain ainsi que de la protection des plus faibles. J’ai l’absolue conviction que l’avortement (sauf quand la vie de la mère est en danger) est un meurtre pur et simple. Il n’y a pas le moindre doute dans mon esprit. C’est une abomination. Voici pourquoi :

    « Nous n’avons qu’une seule chance de naître, si c’est manqué, c’est fini pour toujours! De quel droit une femme a-t-elle un droit de vie ou de mort sur un être humain?»

    C’EST MON CORPS!

    Oui mais c’est le corps de la femme, elle peu le disposer comme elle le veut. Mes mains font parti de mon corps et je ne peu pas m’en servir comme je le veux pour tuer quelqu’un. Oui mais en cas de viol… On ne corrige pas un crime par un autre. Je comprends toutes les souffrances que subit une femme victime d’un viol. Avortement ou pas, elle ne pourra pas éviter ces traumatismes. Toutefois l’enfant à naître n’a rien à voir avec le viol. Son unique chance de vivre c’est là qu’il se présente. Il n’a pas à payer de sa vie pour ce qui c’est passé. Si sa mère ne désir pas le garder, elle pourra le mettre en adoption, de très nombreux couples désirent un enfant et sont prêt à lui donner toute l’amour voulu. Il aura au moins l’opportunité de vivre et d’apporter sa contribution à la société.

    En cas de catastrophe, c’est les enfants est les femmes d’abord ce n’est pas juste pour les corps des hommes n’est-ce pas? Les hommes occupent en général les métiers les plus dangereux et chaque année plus d’hommes que de femmes meurent d’accident de travaille. Ceci est sans parler en cas de guerre. Mais c’est ça l’ordre des choses il y a des inconvénients pour les hommes et pour les femmes. Les hommes en générales répondent à une loi naturelle qui consiste à protéger d’abord les femmes et les enfants au prix de leur vie s’il le faut. La loi naturelle de la femme c’est d’enfanter et de protéger son enfant au péril de sa vie s’il le faut. Dans les deux cas les enfants sont la priorité. Faire le contraire c’est contre nature et engendre d’affreuses conséquences pour les individus ainsi que pour toute notre société.

    L’ÉGLISE CATHOLIQUE

    En ce qui concerne l’Église catholique, avec les dizaines de dizaines de milliers d’enfants abusés par des prêtres, on peut se demander sur les vrais motifs de la position de l’Église sur l’avortement. Nous savons que le Vatican a été plus préoccuper de protéger son image et ses intérêts que de protéger les enfants. Aussi concernant les orphelins qu’ont appelle les «Enfants de Duplessis» et les enfants autochtones enlevés de force, maltraités et abusés n’ont reçues aucune compensation de l’Église catholique le principal coupable. Les sommes sont venues des gouvernements, donc des contribuables. Historiquement l’Église a souvent maltraité les enfants. Par exemple aux cours des nettoyages ethniques en Amérique du Sud, elle a envoyée 10,000 jeunes aux croisades si mes souvenirs sont bons, tuée beaucoup d’enfants au massacre de la Saint-Barthélemy et castrés des jeunes garçons pour conserver leur voix afin de charmer les oreilles du Vatican il y a environs deux siècles.

    Depuis des siècles, l’augmentation des catholiques n’est pas due aux peu de conversions en comparaisons aux désaffections, mais aux naissances où on s’empresse de les baptisés bien avant l’âge de raison. Ces enrôlements forcés gonflent les statistiques et facilite l’endoctrinement. Il y va de l’intérêt de l’Église de combattre toute limitation des naissances. On estime à 50,000,000 d’avortements chaque année dans le monde. Un fort pourcentage se trouve dans des pays catholique. Cela peu représenté des millions de catholiques en moins chaque année! Pendant ce temps, les musulmans ont dépassés les catholiques en nombre. Si l’intérêt était réellement celui de l’enfant, les scandales n’auraient jamais connus l’ampleur qu’ils ont connue et sur une aussi grande période de temps.

    Quand je vois un col romain se présenter au micro pour dénoncer l’avortement, défendre la vie, les enfants, alors que l’Église catholique en a tellement maltraités, je pense qu’ils sont très mal placés pour le faire. Je suis fermement contre l’avortement non pas par appuis de l’Église catholique qui n’est pas l’exemple à suivre, mais simplement parce que c’est un horrible meurtre, un génocide de 50,000,000 enfants chaque année. Une fois l’opportunité de vivre passée, c’est terminé, elle ne reviendra plus jamais!

    COÛTS SOCIAUX

    Il y a toutes sortes de coûts sociaux causé par l’avortement. Les études à se sujet se contredisent hélas souvent par motif politique. Toutefois, en raison de la nature féminine, de la simple logique et surtout de l’expérience sur le terrain, les dommages sont variés mais souvent permanant sur les femmes avortés. Le coût psychologique, un taux de désordres mentaux 30% plus élevé, flash-back pénibles, cauchemars etc. Le traumatisme post abortum se manifestera sur la majorité des femmes à divers degrés allant peu après l’avortement jusqu’à 60 ans plus tard. Beaucoup de femmes qui se font avorter vont éprouver de terribles remords, car il est contre nature de tuer son enfant. À noter que ces symptômes peuvent également être présents chez le père biologique. Bref une femme qui décide d’avorter, pourra avoir l’illusion passagère qu’elle s’est délivrée d’un problème. N’oublions pas que pour une femme le sentiment d’avoir donnée la vie, est beaucoup plus positive et valorisant que le terrible sentiment d’avoir donné la mort. Cette angoisse peut venir à n’importe quel moment après l’avortement qui apportera son lot de douleurs psychologique. Tous peu se déclenchée à la simple vue d’un poupon.

    L’interruption volontaire de grossesse provoquerait des mutations dans les cellules du sein et accompagné du stress augmenterais les cas de cancer. Depuis 1969 les cancers du sein ont quadruplés au Canada une courbe qui suit la légalisation de l’avortement cause à effet? Autres conséquences possibles, une hystérectomie totale, stérilité, cancer de l’utérus.

    Il y a près de 30,000 avortements chaque année au Québec. 30,000 personnes en moins pour renouveler une population vieillissante. 30,000 payeurs de taxe en moins pour les frais énormes de santé et cotisations au régime de retraite. On doit donc se tourner vers l’immigration et payer d’avantage pour l’adaptation et la francisation des nouveaux arrivés. Les couples qui veulent adopter, doivent le faire à très grands frais à l’extérieur du pays.

    Personnellement je n’ai aucune position sur ce sujet, mais, il est étonnant que souvent les supporteurs de l’avortement soient contre la peine de mort des criminels. C’est comme s’ils apportent plus de valeur à la vie d’un criminel qui se fait loger et nourrir au frais des contribuables qu’à un bébé innocent et sans défense. On trouve barbare de tuer des criminels mais pas les enfants à naître.

    SE FAIRE DIEU…

    Oui mais… à un certain stade, ce n’est pas un humain… Très convenable n’est-ce pas pour taire une conscience? De quel droit des hommes de science (guidé par la doctrine évolutionniste) se donnent le droit de décider quand un fœtus devient un humain? Cette doctrine a servit de supports aux génocides et atroces expériences médicales des nazi et de plusieurs dictateurs sanguinaires tels que Hitler, Staline et Mussolini entre autres. De plus, si un jour ces juges suprêmes de la communauté scientifique changent d’avis qu’allons nous faire des centaines de millions d’enfants tués? Combien de fois cela est arrivé ou la science avait avouée s’être royalement trompée! La science n’a aucun droit de se faire dieu.

    Face au bouleversement climatique, à la pollution et à la menace des aliments transgéniques, par la force des choses, notre société est sensibilisée par le retour aux biens faits des voies naturelles de la nature. Les neufs mois de grossesse, sont les voies naturelles de la nature qui conduit à la naissance d’un être humain.

    LE «MOI D’ABORD»

    Nous vivons dans un monde déshumanisé caractérisé par la violence et par le «moi d’abord». Il y a une désensibilisions généralisée, même en ce qui concerne l’instinct maternelle. Ainsi due à une grossesse non désirée, à la pauvreté, à une carrière professionnelle ou simplement le fait que la mère n’aime plus la gueule du père, un enfant à naître payera de sa vie pour les erreurs de jugement ou l’ambition matérialiste de sa mère ou encore tout simplement parce que sa venu au monde n’est pas convenable pour le moment… Nos livres d’histoire parlent de la barbarie des peuples de l’antiquité qui s’adonnaient aux sacrifices d’enfants. Que penser de notre société qui dans les faits accomplie les mêmes gestes, sauf qu’au lieu d’apaiser un dieu cruel quelconque, c’est au nom du «moi d’abord» que les sacrifices humain se font. Finalement, en raison de 50 millions d’enfants morts par année, peut-on parler de génocide? Par conséquence, de crime contre l’humanité.

    Zigzag

    J’aurais aimé ajouter quelque chose mais JM Lavoie a tout dit sur le sujet.
    200% d’accord avec son intervention. La pertinence de ses propos ressort de manière indubitable.

    Nicolas

    @JM Lavoie Tu pourrais répondre à CM au lieu de vomir ton discours.

    J’avais le goût de t’écrire une réponse mais à voir l’opinion publique ça sera pas nécessaire!

    Gabriel Bluteau

    SOYONS PRO-CHOIX et PRO-VIE !
    Le droit de la femme de préserver son intégrité corporelle et de disposer de son corps est fondamental. En tout temps, une femme doit avoir la possibilité d’interrompre volontairement une grossesse.
    Et le droit à la vie de tout être vivant arrivé à maturité doit être une valeur partagée par chaque être humain. Un fœtus suffisamment développé pour survivre à un accouchement prématuré, sans séquelles et sans support médical, mérite de vivre.
    Forcer une mère, qui ne veut pas accoucher, à porter son bébé jusqu’à terme, met la santé de l’enfant en danger. Une mère ne souhaitant pas garder un enfant jusqu’à la naissance normale émet des toxines dues au stress, au rejet mental, à l’angoisse et à la culpabilité, qui vont endommager pour toujours la santé du bébé. Cet état se trouve souvent renforcé par des compensations au mal-être dû à cette grossesse non souhaitée, comme la drogue, le tabac ou l’alcool.
    Ainsi, l’avortement doit pouvoir être pratiqué jusqu’à ce que le fœtus soit capable de survivre par lui-même, sans aucun soutien thérapeutique ou équipement médical. Parallèlement, il faut que les femmes qui ne souhaitent pas garder un enfant après ce délai puissent être informées des modalités pour accoucher prématurément et confier anonymes le bébé capable de survivre seul, à des institutions appropriées qui peuvent trouver des parents adoptifs.
    Ainsi les droits de l’enfant et de la mère sont tous deux respectés. – rael.org

    Yvisun

    et bien, j’ai très envie de donner mon opinion sur le sujet car il me touche beaucoup.
    Se servir de l’avortement comme moyen de contraception, c’est de l’irresponsabilité totale surtout avec les moyens qui existe aujourd’hui ( condom, stérilet, pilules, etc)
    mais dans certain cas, il n’y as pas d’autre moyen..
    je suis maintenant âgée de 45 ans, ma mère as essayée de s’avorter avec les moyens du moment car 10 ans me sépare de ma grande sœur malade. Et bien j’aurais voulu qu’elle puisse avoir accès à l’avortement, ce que j’ai dû vivre par après aurait été évité. Si vous me parler de réincarnation, attention car j’ai, par la force des chose, étudié le sujet et rien ne justifie d’être obligée d’avoir un enfant que l’on ne pourras élevé avec l’énergie qu’il faut….
    p.s j’ai deux fils que j’adore et je n’ai pas subi d’avortement même si j’ai eu mon premier enfant à l’âge de 20 ans….!!!

    « rien ne justifie d’être obligée d’avoir un enfant que l’on ne pourras élevé avec l’énergie qu’il faut »

    Y’a l’adoption au pire…

    Nicolas

    @CM On manque déjà de famille d’adoption. Tu sais ça ferait combien d’enfants supplémentaires à adopter?

    Je suis en accord avec Yvisun.

    Tu as raison Nicolas. Vaut mieux les tuer à la place. C’est beaucoup mieux. 🙂

    Yvisun

    Voici une lecture intéressante pour mieux se positionner face à l’avortement
     » Le livre tibétain de la vie et de la mort » écrit par Sogyal Rinpoché, préface du Dalaï Lama.
    Hautement philosophique??? oui mais c’est une question qui demande de la nuance. Loin de moi l’idée que l’avortement est la SOLUTION mais pour avoir assister des femmes lors de cette épreuves et je dis bien ÉPREUVE, cette décision est fort difficile à prendre pour certaine femmes. Quand à l’adoption, nous pouvons voir les résultats avec ses adultes qui recherchent leurs parents biologiques et qui quelquefois sont très déçu…. Nous pouvons dire que c’est malheureusement du cas par cas et juger est loin d’être la solution!!

    Fintan

    Les pro-avortements auront beau apporter des nuances et expliquer vaguement que ce n’est qu ‘un amas de celules, la science nous enseigne qu’un embryon humain donne un être humain et l’embryon d’un babouin donne un babouin! D’autres diront, on peut le tuer car il n est pas consicent! Alors,cela veut dire qu’à chaque fois qu’une personne est insconciente on peut la tuer? Ou est leur logique?

    nicolas

    Pas fort comme raisonnement. Une chance qu’ on va à l’école jusqu’à 16 ans maintenant.

    Fintan

    Oui tu dois être l’un de ceux qui croient qu un embryon humain n,est pas un enfant! oh! oui c’est probablement un babouin! Ok on peut le tuer!

    nicolas

    On est chancuex savoir Crisse de blogueur pour s’exprimer. Moi je pense que c’est un embrion… Tu n’est sûrement pas biologiste!

    Fintan

    Ha ha ha! tu sais pas prendre une joke?

    Dr. Housse

    Une femme qui est enceinte va appelé ce qu’elle a dans le ventre « bébé » ou « fœtus » dépendamment de si elle désire le garder ou non.
    Les pro-choix appellent ça un fœtus, les anti-choix appellent ça un beubé.
    Ce sont 2 mots qui désignent la même affaire mais qui n’ont pas la même connotation. Normal donc que ce soit source de discorde lorsqu’on n’a pas le même point de vue sur la question.

    Fintan

    Cela ne change rien! Car foetus ce mot latin veut dire  »le tout petit bébé »! Tu as raison pour dire qu’on n’a pas le même point de vue sur la question.Il est vrai que ma connotation est plus affective. Tuer un zygote, un foetus, un embryon qu’on démembre ou qu’on brûle avec un soluté salé est la même chose qu’un bébé ou un beubé(prononciation du Québec! Car ici on dit bébé) qui respire à l’air libre! Tu appelles ceux qui sont contre l’avortement des anti-choix mais si tu irais voir ce que Planned Parenthood fait tu verrais qu’il ne donne pas grand choix autres que l’avortement!

    Dr. Housse

    Définition de « fœtus » :
    Organisme en voie de développement, chez les animaux vivipares. Il a dépassé le stade d’embryon mais n’est pas encore né.

    Un fœtus ce n’est pas la même chose qu’un bébé (on dit « bébé » ici aussi). Un bébé à l’air libre peut vivre de lui-même et est biologiquement indépendant de la mère. Ce n’est pas le cas pour le fœtus qui n’est pas encore complètement formé.

    La plupart des législations n’accordent pas de droit particulier aux fœtus et ce n’est pas sans raison. Les droits à l’intégrité physique de la mère doivent prévaloir sur ceux d’un hypothétique bébé qui n’est pas encore au monde. C’est son corps après tout. Elle en fait ce qu’elle veut. Elle a le droit de choisir.

    Fintan

    Nick, il est vrai que la loi permet l’avortement jusqu’au 9e mois au Canada.Quel est la différence de le tuer à 3 à 6 ou à 9 mois puisque le résultat est le même? Moi je trouve cela barbare de tuer un enfant disons-le c’est un enfant! L’avorteur tire ‘l’embryon de 9 mois par les pieds ensuite il fait bien attention de garder la tête dans le vagin car s’il sort la tête, il devient automatiquement un  »beubé »! Il insert dans la nuque un pointe pour faire une ouverture pour mettre un tube pour l aspiration du cerveau! a ce stade ici l’embryon ressent une atroce douleur! Le cri du bébé n’est pas entendu! Mais il doit souffrir car tous les témoignages à ce sujet disent; Le bébé sert les poings et se crispe en battant les bras et les jambes comme s’il tombait! ensuite l’avorteur introduit le tube pour l’aspiration du cerveau. Cette procédure peut durer de 15 à 20 minutes! Imaginez les souffrances que cet enfant doit endurer pour le libre choix de la mère qui veut tout simplement finir ses études, protéger sa carrière, ou tout simplement parce qu’elle veut garder sa taille de jeune fille pour être aguichante sur la plage dans son bikini!L’an passé dans votre province, 36 femmes sont allées au EU se faire faire cette procédure! Et dire que mes taxes paye pour cela! #20 ooo US ! Fait le calcule! Ca coute cher pour accomoder des parents qui sont irresponsables!

    nicolas

    L’avortement du mois 6 à 9 est fréquent?

    Fintan

    Non, beaucoup moins qu’au premier trimestre. Environs 250 par année au Canada. Ici au Canada, ils ont enlevé la peine de mort pour ceux qui sont accusés de meurtre pour éviter que des gens soient injustement misent à mort. C’est pourquoi l’avortement devrait être interdit du moins à partir du moment que l’embryon commence à éprouver la douleur pour un moindre mal! On protège nos criminels mais on refuse la protection des sans défenses, des innocents! Nicholas, quand tu dis c’est son corps après tout! Je ne te comprends pas! Car tu sembles être un homme très intelligent! Tu le sais très bien que le l’embryon n’a pas le même sang, le même sexe parfois , le même code génétique! Je me suis souvent demandé pourquoi les pro-avortements sont si violent envers les pro-vies lors de manifestation? Injures, blasphèmes, menace de mort, gestes obscènes paroles obscènes!Mais j’ai trouvé pourquoi! LA VÉRITE CHOQUE! Ils sont fâchés de voir les têtes décapités des petits embryons car ils savent que ce sont des êtres humains et que c’est un meurtre que de tuer un être humain! La femme a le droit de choisir comme tu le dis! Et l’homme la dedans! Pourquoi faudrait-il laisser seulement à la femme le droit de décider de la vie ou de la mort. Si le gouvernement Harper veut vraiment aider les femmes enceintes, qu’il mettent sur pied un système d’aide de support financier et morale pour que ces femmes puissent au moins les donner en adoption! Il y a tant de couple au Canada qui veulent avoir des enfants et qui doivent se rendent en Chine à leurs risques et périls pour en avoir un!Je me sens mal à l’aise de me dire canadien! Au faite j’en ai honte! On aime fêter le jours du souvenir au Canada pour honorer tous ceux qui sont morts pour notre belle liberté! Mais que dire des 250 000 bébés qui l’ont tuent chaque année avant de naître? Le Canada est en train de devenir une nation stagnante!La dépopulation est évidente! Il n’y a plus d’enfants! Qui va prendre soins des personnes âgées puisqu’il n’y aura pas assez de jeunes pour en prendre soin? La réponse vient de l’avortement! Il en prendront pas soin! Ils vont les faire mourir. Comment vont-ils traité le bois sec si on traite ainsi le bois vert, le bois tout neuf!La culture de mort est déjà bien trop répandu hélas! Tout cela a commencé avec les Russes lors de leur révolution communiste. Ensuite, les riches voulaient trouver un moyen de taxer la moitié de la population qu’il ne pouvait pas taxer; les femmes au foyer! Ils ont donc inventé le mouvement des féministes. Ces femmes pour garder leurs emplois ou pour finir leurs études ne pouvaient pas s’occuper d’un enfant et on a commencé perfidement l’avortement!Aujourd’hui Planned Parrenthood est une industrie florisante aux États Unis! Les produits de l’avortement; les embryons sont vendu pour des expériences ou pour en faire du collagène afin de gonfler les lèvres de ces femmes avide de luxure! D’autre en fond du maquillage pour femme! En Chine, les petites filles avortées sont manger dans de la soupe pour de soi-disant bienfait aphrodisiaque! Voilà ou mène la culture de la mort!

    Fintan

    Ça va pour toi aussi! Doc Housse!

Laisser un commentaire